Acariens et matelas : Comprendre l’enjeu pour limiter les réactions allergiques

Les acariens sont des allergènes présents dans tous les foyers et trouvent un terrain particulièrement propice à leur développement dans les matelas. Explorez l’impact du matelas dans cette problématique et découvrez des méthodes pour réduire les risques liés aux allergies aux acariens.

Le Matelas : un refuge pour les acariens

Le matelas joue un rôle prédominant dans le contexte des allergies aux acariens. En règle générale, la plupart des chambres, notamment celles maintenues à une température constante, sont souvent trop fraîches pour favoriser la prolifération des acariens qui préfèrent une température d’environ 28°C. C’est principalement à l’intérieur du matelas qu’ils trouvent les conditions idéales pour se développer.

Le matelas, une refuge pour les acariens

L’Humidité et la desquamation : facteurs clés dans la prolifération des acariens

Pendant votre sommeil, votre matelas emmagasine la chaleur corporelle, il peut même maintenir une température interne de 28°C tout au long de la journée. L’humidité suit cette même dynamique. De plus, votre lit est le lieu où vous perdez la grande majorité de vos cellules mortes, un processus connu sous le nom de desquamation.

Ces cellules, qui pénètrent en partie dans le matelas à travers les tissus standards de votre literie, fournissent aux acariens la nourriture dont ils ont besoin pour se développer. C’est donc essentiellement au plus profond du matelas que l’acarien de la poussière de maison prolifère, avec deux conséquences majeures : la production d’excréments et de cadavres qui se décomposent en de minuscules particules, certaines ne mesurant que quelques microns. Ces particules se révèlent être fortement allergènes.

Diffusion des particules allergisantes d’acariens dans l’atmosphère

A chaque fois que vous vous asseyez ou que vous vous couchez sur votre lit, votre matelas agit comme un soufflet et expulse des millions de microparticules allergisantes dans l’atmosphère de votre chambre. Ces particules se répandent dans le reste de votre literie, mais aussi sur les moquettes, les tapis et les vêtements non rangés. Elles attendent simplement un mouvement ou une secousse, comme une marche ou la fermeture de rideaux, pour retourner dans l’air ambiant, où la personne allergique les respirera.

Enfermer le matelas, la solution anti-acariens

Pour rompre ce cycle d’infestation et vous protéger des allergènes, il est vivement conseillé d’envelopper entièrement votre matelas dans une housse anti-acariens intégrale, classée dispositif médical. Il est important de souligner que toutes les housses anti-acariens non-intégrales, telles que les alèses ou les draps-housses, qui restent donc ouvertes en dessous, se révèlent totalement inefficaces dans cette démarche.
Pour en savoir plus, consultez notre page « Qu’est-ce qu’une housse anti-acariens efficace ? »