Les critères du choix d’une housse anti acariens ProtecSom

Caractéristiques d’une housse anti-acariens de qualité médicale en sept points :

Comment ça marche ?

Il s’agit d’éviter que les allergènes d’acariens (déchets d’acariens microscopiques) ne viennent au contact du dormeur allergique. La housse doit enfermer matelas, oreillers et couettes de la façon la plus étanche possible. Elle doit aussi respecter votre sommeil et votre literie.


Des études cliniques permanentes imposées par la norme ISO 13485 avec les housses anti-acariens ProtecSom permettent d’observer une diminution constante des symptômes de l’ordre de 60% depuis plusieurs années. Elles font régulièrement l’objet de publications internationales dans des revues à comité de lecture.


1. Choisir impérativement une housse qui enferme tout le matelas :

Toutes les housses de type alèse ou drap housse qui sont ouvertes en dessous sont totalement inefficaces. Elles n’empêchent pas les déchets d’acariens de se répandre dans la chambre.

ProtecSom ne fabrique que des housses intégrales qui enveloppent tout le matelas et ferment avec une fermeture à glissière protégée par un large rabat étanche.
 
 
 

2. Le textile doit être une véritable barrière contre les acariens même après de nombreux lavages :

Il doit avoir fait l’objet de sérieuses études prouvant que dans une situation réelle, il empêche la poussière d’acariens de passer. Et ce, non seulement quand il est neuf mais aussi tout au long de sa vie…
Il y a notamment lieu d’être prudent avec les housses en polypropylène dites “multicouches” qui sont très bon-marché mais ne devraient être conseillées qu’en appoint car elles perdent toute efficacité après quelques lavages, parfois même dès le premier. Les housses Texaal® ont prouvé leur efficacité après plus de 100 lavages et les housses Noxaalon® après 50 lavages.



3. Eviter absolument les housses :

  • molletonnées
  • matelassées
  • doublées
  • en tissu éponge. Plus le textile utilisé est épais ou doublé et plus il est susceptible d’abriter lui-même des déchets d’acariens.

 
 
 

4. Les fermetures à glissières sont les points faibles de l’étanchéité…

… d’une housse anti-acariens. Choisissez une housse avec les fermetures les plus courtes possibles et munies d’une large languette d’étanchéité sous le zip.


Les housses ProtecSom possèdent des fermetures de haute qualité (Eclair Prym) protégées par un large rabat étanche.

 
 
 

5. Se méfier des “traitements anti-acariens” chimiques :

Une housse “traitée” anti-acariens dissimule souvent une housse réalisée dans un textile ordinaire simplement traité avec un insecticide.

Une telle housse ne filtre pas les allergènes. Elle est donc totalement inefficace.


Les housses ProtecSom ne subissent aucun traitement chimique anti-acariens, ce sont des housses filtrantes.



6. S’assurer de la possibilité de multiples lavages à 60°C…

… en lave-linge et un séchage rapide et complet en sèche linge.
Pour les housses de couette et d’oreiller un lavage tous les six mois vous suffira t’il ?

Choisissez un textile pouvant supporter de nombreux lavages et exigez des preuves!


Les housses ProtecSom Texaal® peuvent être lavées autant de fois qu’un drap de bonne qualité.

 
 
 

7. Pour votre confort et la santé de votre literie le textile doit être le plus « respirant » possible…

… c’est-à-dire, perméable à l’air et à la vapeur d’eau. Les textiles enduits restent globalement peu respirants. Le textile de votre housse doit être le plus léger possible et ne pas faire de bruit.


Les housses ProtecSom utilisent des textiles particulièrement confortables comme Texaal® Coton ou Noxaalon®.


Commander une housse anti-acariens Protec’Som®